6 soft skills incontournables du management (et pas que) en 2022

📅 Écrit le :
11.1.2022
⏱ Temps de lecture :
8
min
Plus d'articles
Cartographie du parcours client : 3 axes pour booster votre conversion

Apprenez à faire votre cartographie de parcours client. Optimisez durablement votre prospection et conversion grâce à Dexxter.

Lire >>
Styles sociaux : Identifier les personnalités pour mieux manager et vendre

Et si vous pouviez identifier les personnalités des individus afin de mieux maîtriser votre discours ou votre management...

Lire >>
Méthode SPANCO : 6 étapes pour mieux cadrer vos affaires

Découvrez la méthode SPANCO pour améliorer le suivi de vos affaires, de vos commerciaux et augmenter vos ventes avec Dexxter.

Lire >>
Générer des leads sur Facebook en B2B

Et si on vous disait que nous pouvons récupérer des leads B2B venant de Facebook, vous nous croyez ?

Lire >>
Récupérer automatiquement les données sur le bon coin

Hey ! J'ai trouvé la solution pour récupérer les données du bon coin, venez c'est dans mon labo !

Lire >>
Découvrir nos livres blancs
Livre blanc l'art du cold mailingLivre blanc stratégie d'entreprise en temps de crisesLivre blanc 10 outils indispensablesLivre blanc email de relance des meilleurs commerciaux B2B
6 soft skills incontournables du management (et pas que) en 2022
Pas le temps de lire l'article ?
Télécharger le pdf

Aujourd’hui, les soft skills sont au devant de la scène pour les recrutements, mais lesquels privilégier pour un management performant en 2022 ?

Albert Einstein disait  « Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera toute sa vie à croire qu’il est stupide ».

Et si ce poisson était capable de projection, d’empathie et de leadership, vous l’embaucheriez pour manager une équipe de singes grimpeurs ?


Aller aux 6 soft skills incontournables du management

Aller aux 10 soft skills indispensables pour tout le monde

Pourquoi privilégier les soft skills aux compétences ou diplômes ?

C’est quoi les soft skills ?

Alors, commençons par le commencement : le terme “soft skills” ne doit plus vous être inconnu aujourd’hui et quand bien même vous ne connaissez pas le terme, vous connaissez forcément sa signification. De l’anglais, “soft skills” se traduit par “qualités personnelles” ou “savoir-être” (vous voyez, on avait dit que vous connaissiez ! 😉).

Ces fameux soft-skills font de plus en plus parler d’eux sur les réseaux en raison d’une réalité de l’emploi qui a changée. En effet, à l’ère des start-up, beaucoup de jeunes entreprises n’ayant pas les moyens de recruter en masse, ont besoins de profils polyvalents : les non-moins célèbres moutons à 5 pattes. 🐑

Ce mouton à 5 pattes, il ne peut pas être expert dans tous les domaines nécessaires, c’est alors qu’il possède certains savoir-être bien utiles pour le développement et la croissance de notre jeune entreprise : ses soft skills.

les softs skills et savoir-être

Un nouveau monde du travail

Aujourd’hui les priorités ont changé au sein des entreprises : fini le temps de l’usine où l’on fait un travail à la chaine parce que c’est ce dont le monde a besoin. À présent, les travailleurs cherchent une bonne raison pour se lever le matin : un environnement de travail épanouissant et attrayant. ✨

C’est particulièrement le cas chez les générations Y et Z qui montrent un fort turnover, car ils n’arrivent pas à trouver leur place, ils ont besoin de changer les choses, d’apporter leur pierre à l’édifice, d’innover ; et ce n’est pas possible chez toutes les entreprises…

C’est ainsi que l’on commence à se focaliser sur les soft skills pour recruter. En effet, maintenant le recrutement ce n’est pas uniquement l’entreprise qui le fait, mais aussi le candidat.

En plus de trouver le profil aux compétences métier adéquat, il vous faut trouver la personnalité qui saura s’épanouir à vos côtés. 


→ Envie de découvrir pourquoi privilégier les soft skills aux compétences ou diplômes ?

6 soft skills incontournables du management

Lorsque l’on parle de savoir-être au travail, on pense souvent aux postes de manager. En effet, ils ont la responsabilité d’une équipe à coordonner pour faire tourner le business et même si cela peut s’apprendre en formation, le management n’est pas donné à tous et est parfois inné.

Nous avons donc cherché et regroupé pour vous, les 6 soft skills incontournables du management, les plus appropriés à notre ère du travail ; beaucoup sont étroitement liées.

C’est une liste basée sur plusieurs sources, évidemment, d’autres softs skills sont très intéressants chez un manager, elle est indicative, à vous de vous l’approprier. ✨


L’adaptabilité et la résilience

Votre manager, c’est un vrai guide pour votre équipe, il doit donc savoir faire face à n’importe quelle situation imprévue et plus encore : y trouver une opportunité. 💡

Pour prendre un exemple concret d’actualité, les managers qui ont fait la différence lors de la crise sanitaire sont ceux qui ont pu s’adapter pour développer un management à distance efficace et conserver la dynamique de groupe de leur équipe.

L’adaptabilité est directement liée à d’autre soft skills comme la résilience (savoir surmonter les traumas) et le management agile.


Le leadership et la prise de décision

Votre manager parfait, c’est celui qui sait gérer, motiver et fédérer vos collaborateurs. Le leadership et la prise de décision sont par conséquent des savoir-être naturellement associé à cette fonction.

Mais au-delà de savoir prendre des décisions, un bon manager doit aussi assumer la responsabilité d’appuyer sur le gros bouton rouge de lancement (par exemple).🔥


L’esprit d’équipe

Nous l’avons abordé dans le point précédent, un manager doit fédérer, instaurer un climat de confiance et de cohésion. Valoriser le collectif est très important, notamment en parallèle de la notion d’adaptabilité.

En effet, beaucoup d’espèces animales sont de bons exemples, la coopération est un moteur qui permet de faire face à un environnement plus complexe ; certains problèmes ne peuvent se gérer tout seul, ou se résolvent plus rapidement en groupe. 🤝


L’esprit critique

Un bon manager, c'est un leader qui est capable de se remettre en question et prendre du recul pour aller de l’avant. Il doit être capable de mener un raisonnement par déduction ou observation dans le but de résoudre une problématique. 🧠

Plusieurs idées peuvent émaner d’un brainstorming d’équipe, le rôle du manager, c’est de correctement filtrer, trier les informations pour en faire ressortir la solution logique et adéquat à chaque situation.


La résolution des problèmes

Pour continuer dans la logique précédente, savoir résoudre des problèmes est un soft skill incontournable du manager d’aujourd’hui. Cela passe par différentes étapes de raisonnement :

  • Identifier le problème 🔍
  • Estimer son degré de complexité ⚙️
  • Mettre en place un plan d’action adapté ✅

Pour cela, le manager doit également faire preuve d’adaptabilité et d’esprit critique, mais aussi d’intuition et parfois de forte motivation selon la difficulté à laquelle il fait face !

Ainsi, votre manager saura trouver les solutions adaptées à chaque nouveau problème afin de réaligner sa stratégie et augmenter les performances de son équipe.


L’intelligence émotionnelle, l’empathie et la bienveillance

L'intelligence émotionnelle est la soft skill la plus récemment identifiée comme incontournable, elle n’était pas une priorité jusqu’alors. 

Faire preuve d’intelligence émotionnelle passe par plusieurs aspects : 

  • Maîtriser et identifier ses émotions
  • Savoir identifier les émotions d’autrui
  • Faire preuve d’empathie, de compréhension

Ainsi, votre manager sera plus à même de comprendre ses collègues pour instaurer un cadre de confiance, mais aussi adopter la bonne attitude et un management adéquat selon le profil social qui est en face de lui. 🧡

De plus, avoir un manager doué d’intelligence émotionnelle permet de prévenir et mieux gérer les éventuels conflits internes, qualité importante pour garder l’équipe focalisée sur ses objectifs.

Être un bon manager, c’est aussi savoir écouter, accompagner, aider et donner de son temps lorsque c’est nécessaire.


Le petit + Dexxter : De notre côté, nous ajouterions bien deux soft skills supplémentaire pour un bon manager dans l’ère du temps, que ce soit pour une petite ou grande équipe : responsabilisation et délégation. En effet, ces deux points permettent de mieux impliquer vos collaborateurs et les faire grandir en même temps ; c’est enrichissant pour vous et vos équipes ! 🚀

Les 6 softs skills incontournables du manager

10 soft skills indispensables pour tous

Et si on oubliait un peu les managers pour 5 minutes ? Quelles seraient donc les soft skills incontournables d’aujourd'hui pour vos autres collaborateurs ?

  • Adaptabilité : savoir faire face à n’importe quel type de manager ou collaborateur pour s’intégrer, mais aussi s’adapter à son poste et à de nouvelles tâches.
  • Esprit d’équipe 👥 : comme expliqué précédemment, “tout seul, on va plus vite (et encore…), en semble on va plus loin !”
  • Empathie et bienveillance : l’intelligence émotionnelle n’est pas réservée aux managers, pour conserver une bonne entente, il est important que chacun fasse preuve d’empathie et de bienveillance à l’égard des autres.
  • Communication 📢 : cela paraît évident, mais tout le monde ne sait pas communiquer efficacement. Il faut savoir vulgariser, synthétiser et être constructif.
  • Culture du dépassement de soi : c’est important pour grandir et progresser, toutefois il ne faut pas en abuser au risque de s’infliger trop de pression.
  • Confiance en soi et en autrui : pour qu’une équipe fonctionne, il faut une confiance mutuelle, mais aussi un minimum de confiance en soi (pas trop non plus 😉).
  • Gestion du temps : savoir gérer son temps en autonomie, cela permet d’avoir un collaborateur autonome dans ses tâches et l’accomplissement de ses objectifs.
  • Gestion du stress 😬 : le stress est un frein commun qui fait perdre en productivité, lucidité, précipite certaines actions et fatigue la personne atteinte ; de plus, il est communicatif.
  • Autonomie : savoir se fixer ses propres objectifs, réaliser correctement ses tâches en autonomie, c’est du temps de gagné et de soucis en moins pour le manager.
  • Prise d’initiative : elle est de plus en plus recherchée chez les profils, avec l’autonomie, celle-ci doit être un minimum cadrée pour éviter les “accidents”.

Pourquoi privilégier les softs skills aux compétences ou diplômes ?

Les différences entre soft et hard skills :

Récapitulons brièvement les différences entre les compétences techniques et les savoirs-être :

  • Soft skills = savoir-être, à l’âge adulte, acquis, cela fait partie de la personnalité d’un candidat. Ils peuvent évoluer, mais pas régresser. Par exemple : une personne organisée ne va pas devenir, du jour au lendemain, désorganisée (dans le même milieu professionnel).
  • Compétence technique (hard skills) = savoir, s’acquière tout au long de la vie pour (en théorie) s’enrichir continuellement. Une connaissance se base sur un apprentissage précis et peut s’enrichir, mais aussi s’oublier avec le temps.


Trouver son équilibre entre hard et soft skills

Vous ne devez pas privilégier l’un ou l’autre. Les compétences techniques sont importantes quel que soit le poste visé et les savoirs êtres le sont également. Vous devriez plutôt voir cela comme une balance. ⚖️

En effet, recruter le profil parfait est assez rare : trop d’exigence, entretien non représentatif du candidat, ambitions du candidat non compatible avec ce que vous pouvez lui proposer, RH dépassé par la technique du métier…

Bref, cela ne fonctionnera pas à tous les coups, mais en faisant des compromis sur certaines compétences pour favoriser un candidat qui possède des softs skills intéressantes pour le poste, vous trouverez peut-être la perle rare que vous cherchez depuis des mois. (Ne faites-pas l’impasse sur toutes les compétences clés non plus, bien entendu 😅).

Pour identifier et évaluer les compétences d'un candidat, les tests de compétences métiers sont fortement recommandés.


Attention aux apprentissages et aux différentes “écoles”

Selon les enseignements et apprentissages, une personne peut avoir une compétence, mais pas la démarche d’application ou le raisonnement de votre entreprise. En effet, selon certains domaines d’expertise, les façons de faire changent du tout au tout.

Par exemple il y a le marketing, qui évolue sans cesse ; aujourd’hui nous savons tous qu’une pub télévisée n’est pas le vecteur de prospect le plus intéressant ; pourtant il l’a été pour des carrières entières.

Donc, si vous recrutez une personne qui possède la compétence requise, mais ne l’applique pas de votre manière, vous ne vous entendez pas forcément et il devra déconstruire son acquis pour réapprendre votre fonctionnement. Alors qu’un soft skills présent et utile pour son intégration facilitera son apprentissage et son investissement.


Mais alors comment identifier ces soft skills chez un candidat ?

La réponse à cette question est assez simple : les tests de personnalités. En revanche ce qui l’est moins c’est de déterminer en amont de quel savoir-être et de quelle personnalité vous avez réellement besoin pour le poste visé.

Pour ce faire, vous pouvez vous faire accompagner par des entreprises spécialisées en recrutement ou des spécialistes du métier visé (par exemple, si vous cherchez un bon commercial, consultez un directeur commercial).

En hard skill comme en soft skill, vous devez vous poser les bonnes questions pour recruter la bonne personne : 

  • Avez-vous vraiment besoin d’une personne capable d’accomplir ces 50 tâches ?
  • Est-ce que cela correspond au quotidien de ce métier ?
  • Est-ce qu’une personne créative s’épanouira dans la fonction proposée ?
  • Est-ce qu’à la place d’un bac+5 vous ne demanderiez pas plutôt 5 ans d’expérience ?

Que retenir des softs skills indispensables en 2022 ?

Aujourd’hui, plusieurs entreprises évoquent leur difficulté à recruter certains profils. Axer un peu plus leurs recrutements sur les softs skills, pourraient leur permettre de recruter un candidat qui saura s’intégrer et combler son manque de connaissances techniques grâce à ses savoirs êtres. ✨

Bientôt, 3 générations différentes vont se côtoyer et se confronter sur le marché du travail. Les mécanismes de réflexion de chacune sont différents (nous avons écrit un petit paragraphe sur les spécificités de la génération Y d’ailleurs). De plus, le système éducatif, le marché de l’emploi, le secteur de l’entrepreneuriat, le système économique… évoluent.

Bref, le monde change vite et selon des paramètres difficiles à évaluer et anticiper ; bel exemple de perturbation imprévue que la crise covid et les adaptations en termes de management à distance qu’elle a impliqué !

De plus, de nouveaux métiers se créent : product manager, designer UX ou data scientist autant de métiers récents dont votre grand-mère et vos parents n’ont jamais entendu parler ! 

Nous allons tous devoir changer notre manière de percevoir les candidats, recrutements et postes du futur ; les managers d’aujourd’hui ne seront pas les managers de demain (au figuré hein, la génération Z ne va éviscérer personne 😉).

Besoin d'accompagnement pour recruter ?
échangeons
PARTAGER CET ARTICLE ?
"